LA MISSION DE MERCURE

Collège Elsa Triolet. Paris 75013. Main 2020

Concept : @lotfi.hammadi

Financement : @collectifgfr

Curator : Renaud Cousin

Technics : stencil, Acrylic brush painting

Client : ville de Paris

Faire une peinture décorative dans le hall d’un collège est un exercice qui comporte certaines contraintes, des restrictions tout à fait facile à comprendre vu le public visé, une jeunesse en plein passage de l’enfance à l’adolescence, en pleine construction d’identité. Le choix a été de reprendre une figure classique, des élément typographiques, l’inclure dans un processus pictural issu de l’art de rue.

Une œuvre inspirée par une statue d’Antoine COYSEVOX : «Mercure monté sur Pégase» 1699-1702. Pièce Majeure du patrimoine culturelle Français. On trouve un exemplaire aux portes du jardin des tuileries. Cette œuvre avec sa deuxième partie, une autre sculpture «Renommée montée sur Pégase», ont été «... destinés à exalter la renommée du Roi»(source Louvre).

Mercure, le personnage central, est initialement «Dieu du commerce et des voyages, héraut des dieux, dieux des voleurs et messager des dieux». Dans ce cas précis nous retiendrons la valeur symbolique de la transmission en référence au corps enseignant. FORCE VIVE est un terme courant de la vie politique. il sera dynamisé par un choix de typographie en italique et logotypé donnant à cette composition du dynamisme, de l’élan et de la modernité. Il représente ce que devrait devenir les élèves, des acteurs de notre société. L’association des deux éléments, le mélange de la figure classique et d’un dynamisme moderne, un effort de coésion pour illustrer l’idée de l’école et rendre hommage au corps enseignant. L’œuvre n’existe pas seulement par son dessin mais aussi par son emplacement : Le Hall d’entrée choisi par les professeurs et l’association GFR  ,ce sas entre l’exterieur et l'interieur, la rue et le bâtiment, l’institution.

Les couleurs sont utilisées sous forme de bandes, ou d’aplat simples qui remplissent une découpe du sujet . Reprenant le choix des gammes de bleu marine et de rouge utilisé habituellement. Les nuances dérivées de bleu, de roses jusqu’au blanc utilisé dans toutes nos peintures

Située dans le hall d’entrée de l’école, cette peinture est exposé directement aux élèves qui pourront jouir de cette peinture, mais qui pourrait aussi permettre de débattre avec les professeurs sur les différents niveaux de lecture de l’œuvre : La fonction décorative , la fond historique, l’impact social et bien d'autres choses.

Ce projet né de la motivation des professeurs qui l'ont soutenu et suivi pleinement :

Claire Raimbaud , professeure de Français :
La résidence d'artiste permet aux élèves de découvrir des pratiques et un artiste.
Le choix de l’art de rue est l'occasion d'encrer l'établissement dans son quartier où les fresques sont nombreuses et d'apporter réflexion et couleurs au quotidien.
Le travail de Lotfi Hammadi, parce qu'il associe des couleurs et des mots correspond parfaitement à cette volonté d'enrichir le cadre de vie de l'établissement.

Gwenaelle Sabatier, professeure d’art plastiques :
Faire découvrir l’art de rue aux collégiens est une manière d'encrer leurs gestes dans une pratique artistique contemporaine. Ils pourront par la suite appréhender les fresques et les graffitis avec un regard averti, et peut-être en faire eux-mêmes.